Je peux vous aider ?

Grâce à la convention signée entre le Siredom et l’association Collectik, cette dernière récupérera des ordinateurs dans les éco-centres de notre réseau pour les réparer ou avoir des pièces détachées pour en  fabriquer des nouveaux et les mettre à disposition des habitants de Saint-Michel-sur-Orge.

 

Le Siredom soutient ainsi l’ambition de l’association qui veut diminuer l’empreinte écologique reconditionnant de manière éthique du matériel informatique.
Soucieux de l’environnement et du gaspillage que l’Homme génère chaque année avec environ 7,3 kilogrammes de déchets électroniques, l’association Collectik, a pour objectifs :

°Diminuer la masse de déchets électroniques en les réemployant

°Diminuer la quantité de matière première utilisée pour créer de nouvelles unités

°De mettre l’outil numérique au service de l’humain en luttant contre la fracture numérique et l’illectronisme :

°En reconditionnant le matériel qui sera distribué sous forme de location à bas coût ou sous forme de vente à prix éthique afin de permettre à toute personne ou structure dans le besoin d’en bénéficier.

°Des formations seront dispensées afin de permettre aux acquéreurs de maîtriser l’outil numérique.

 

Toutes ces missions sont d’ores et déjà en marche car Collectik va travailler en partenariat avec la ville de St Michel-sur-orge. Evidemment, l’union fait la force, l’organisme travaillera avec d’autres associations locales afin de récupérer le maximum d’éléments et de solliciter les compétences de chacun pour avancer dans la bonne direction. Selon les arrivages dans la déchèterie de Saint-Michel-sur-Orge, ces produits électroniques qui trouveront une seconde vie, seront redistribués aux personnes dans le besoin peu importe l’âge, le budget et la situation sociale dans lesquelles elles se trouvent.

Téléphone : 09 81 60 06 84
Coordonnées : https://collectik.wixsite.com/website
Adresse : 27 Rue de la Fontaine de l’Orme 91240 Saint-Michel sur Orge

 

Les 23 avril, 14 mai et 25 juin à la déchèterie de Vert-le-Grand, les usagers du Siredom sont invités à faire don des cycles qui les encombrent. Cette opération spéciale est organisée avec la Maison Municipale de Quartier du Village à Grigny avec pour objectif le réemploi des vieux vélos et la démocratisation de la pratique du cyclisme, tout particulièrement auprès des femmes de ce quartier.

Trop de vélo sont encore voués à la destruction alors qu’ils pourraient trouver une seconde vie auprès de personnes qui en ont besoin. C’est cette idée qui a guidé la Maison Municipale de Quartier du Village. Elle souhaite en particulier faciliter l’accès des femmes à ce moyen de locomotion. On le sait, le vélo est un moyen de transport écologique, mais c’est aussi un moyen d’émancipation pour de nombreuses femmes à travers le monde comme souligné dans le dossier du projet.

Depuis 2016, la Maison de Quartier a déjà accompagné 89 femmes dans l’apprentissage du vélo et organisé plusieurs sorties famille.

Avec le projet «Ca roule à Grigny » il s’agit à présent de faciliter l’acquisition de vélo. Une fois réparés dans leur « vélocyclerie » ils seront vendus à petit prix.
Le projet ne s’arrête pas là, puisque des cours pratique de conduite seront mis en place afin de renforcer les vocations. Enfin, des ateliers seront organisés afin que chaque jeune cycliste puisse réparer lui-même sa bicyclette.

La Maison de Quartier le Village se défini comme porteuse de mieux vivre dans le quartier, de partage entre habitants et acteurs diverses. Elle défend des valeurs de droit et le respect et à la dignité de tout être humain.  Elle considère l’action collective comme moteur de développement, la famille comme lieu d’apprentissage et de solidarité face aux exclusions et aux discriminations.

Pour consulter les horaires d’ouverture des éco-centres rendez-vous sur notre page

Pour en savoir plus sur la Maison de Quartier le Village.

Date Horaires
Samedi 26 mars 2022de 9h à 12h et 13h à 16h45
Samedi 23 avril 2022de 9h à 12h et 13h à 16h45
Samedi 14 mai 2022de 9h à 12h et 13h à 16h45
Samedi 25 juin 2022de 9h à 12h et 13h à 16h45

Cliquer sur l’image pour découvrir le reportage photo

 

Ma page web

Au cours de l’année 2022, les déchèteries de Montgeron et Vigneux-sur-Seine accueillent chaque dernier samedi du mois, un stand de la ressourcerie de Montgeron. Vous pourrez y déposer vos objets réutilisables et ainsi leur donner une deuxième vie !

Comment améliorer le traitement de nos déchets en leur évitant l’enfouissement ou l’incinération ? En partenariat avec la communauté d’agglomération Val d’Yerres Val de Seine et la Fabrique à Neuf de Montgeron, le Siredom dédie 2 de ses déchèteries aux thématiques du réemploi, de la réutilisation et de la prévention des déchets. Les habitants sont invités au cours de l’année à donner une deuxième vie à leurs objets réutilisables (mobilier, appareil électrique, vêtements,  vaisselles…) en les confiant à cette ressourcerie éphémère. Ils permettront ainsi qu’ils soient réparés et proposés à la vente à un prix « social et solidaire ».

Nos rendez-vous en 2022

DateHeureLieu
29 janvier9h - 16h45Eco-centre de Montgeron
26 février9h - 16h45Eco-centre de Vigneux/Seine
26 mars9h - 16h45Eco-centre de Montgeron
30 avril9h - 17h45Eco-centre de Vigneux/Seine
28 mai9h - 17h45Eco-centre de Montgeron
25 juin9h - 17h45Eco-centre de Vigneux/Seine
30 juillet9h - 17h45Eco-centre de Montgeron
27 aout9h - 17h45Eco-centre de Vigneux/Seine
24 septembre9h - 17h45Eco-centre de Montgeron
29 octobre9h - 16h45Eco-centre de Vigneux/Seine
26 novembre9h - 16h45Eco-centre de Montgeron
17 décembre9h - 16h45Eco-centre de Vigneux/Seine

Dans le cadre du partenariat entre l’association la Recyclerie Sportive et le Siredom, l’éco-centre du Coudray-Montceaux accueille à partir du jeudi 3 février un lieu de dépose dédié aux vieux vélos, aux équipements sportifs et de loisirs. Ceux-ci seront récupérés et réparés pour être proposés à la vente à prix réduits.

Les habitants du Siredom sont donc invités à déposer les bicyclettes et autres équipements d’activités de sport et de loisir* dont ils n’ont plus l’usage, aux heures d’ouverture de l’éco-centre du Coudray-Montceaux.

Un caisson dédié est mis à disposition des usagers. Il sera personnalisé par un artiste graffeur dans le courant du mois de février.

L’éco-centre est ouvert les :

 • Lundi, mardi, jeudi et vendredi : 10h à 12h et 13h à 16h45

 • Samedi : 9h à 12h et 13h à 16h45

(fermeture à 17h45 du 1er avril au 14 octobre)

 • Dimanche et jours fériés : 9h à 12h

Fermé le mercredi

  • * hors textiles

La Recyclerie Sportive est spécialisée dans le réemploi de matériel de sport.

 

Ses missions :

 • Sensibiliser l’ensemble des acteurs du sport sur les problématiques de la production de déchets

 • Allonger la durée de vie des équipements sportifs

 • Encourager le réemploi du matériel dans tous les domaines sportifs

 • Transformer et recycler ce qui ne peut plus être utilisé

 • Permettre à tous d’être acteur de l’économie circulaire et solidaire

 • Transmettre les savoir-faire.

De nombreuses dispositions issues de la Loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie (Agec) sont entrées en vigueur ce 1er janvier 2022. Zoom sur les principales dispositions.

Le logo Triman est étendu à l’ensemble des déchets.

Apparu en 2015, ce logo indiquant que le déchet ne doit pas être mis aux ordures ménagères figurera maintenant sur l’ensemble des produits et devra être accompagné d’une consigne claire indiquant au consommateur où le jeter.

Mais attention précise le ministère de la Transition écologique : « sa présence ne signifie pas forcément que le déchet doit être jeté dans une poubelle du recyclage, mais que le déchet est soumis à une règle de tri ». Il pourra être reprit en magasin pour les équipements électriques et électroniques, déposé dans des bornes spécifiques.

Une meilleure information sur les caractéristiques environnementales des produits.

Il devra être possible lors d’un achat d’avoir des informations de façon dématérialisée et éventuellement via un support physique sur un certain nombre de donnés comme la réparabilité, la compostabilité, le pourcentage de matière recyclé composant l’objet etc. A contrario les mentions “biodégradables” et “respectueux de l’environnement” sont à présent interdites.

Fin des emballages en plastique pour certains fruits et légumes.

En dessous d’1,5 kilos, vous ne verrez plus de pommes, bananes ou encore kiwis emballés dans du plastique… Cette mesure est toutefois limitée à une trentaine de fruits et légumes, et à certaines catégories de produits : les fruits transformés, découpés et/ou épluchés ne sont pas concernés.

D’autres produits bénéficient de délais d’application : jusqu’à mi-2023 pour les nectarines ou les pêches, fin 2024 pour les salades et asperges, fin 2026 pour les framboises, fraises ou les produits « mûrs à point ». Des aménagements introduit dans le décret d’application qui sont critiqués par les associations environnementale dont Zero Waste France qui regrette qu’il y ait « trop d’exceptions et un calendrier très lent».

Un « fond de réparation »… revu à la baisse et retardé

Afin de lutter contre l’obsolescence programmé des équipements électriques et électronique, il devait entrer en vigueur au 1er janvier : le « fond réparation » devait initialement prendre en charge 20% du couts de réparation. Il est ramené à 10% et n’entrera en application qu’à partir de juin 2022.

Il devrait fonctionner sur le principe du « coup de pouce vélo » mis en place de mai 2020 à mars 2021 et qui avait rencontré un franc succès avec plus d’un million de bénéficiaire qui pour la moitié d’entre eux déclarent utiliser plus souvent leur vélo.

Ces déchets représentent un enjeu décisif pour l’environnement puisque les Français possèdent 208 millions d’unités rien que sur le gros électroménager et que seul 1 objet sur 10 est réparés. Pour en savoir + : 20 minutesActu environnement

Les invendus non alimentaires ne peuvent plus être détruit

La polémique avait enflée en 2021 sur cette pratique avec le cas d’Amazon qui jetait des millions d’objets invendus ou retournés. Détruire les invendus non alimentaire est maintenant interdit.

Cette mesure concerne les produits couverts par les filières à responsabilité élargie des producteurs : vêtements, meubles, produits électriques et électroniques, produits d’hygiène et de puériculture, produits d’éveil et de loisirs, livres et fournitures scolaires, équipements de conservation et de cuisson des aliments.

Les entreprises devront à présent réemployer leurs invendus, via par exemple le don à des associations ou les recycler si le réemploi n’est pas possible.

Quatre filières Rep voient le jour

Ces filières à responsabilité élargie des producteurs (REP) ont vu leur cahier des charges entrer en vigueur au 1er janvier, et vont se déployer au second semestre 2022, une fois les éco-organismes désignés par les pouvoirs publics. Elles concernent les déchets du bricolage et de jardin, des jouets, du sport et des loisirs et les huiles usagées.

Autre nouveauté, la loi leur impose trois « fonds » destinés à encourager la réparation avec pour objectifs : de désengorger le service public de déchets qui aujourd’hui rejoignent les ordures ménagères, allonger la durée de vie des biens et de limiter la pression sur les matières premières…

Jouets, articles de bricolage et de sports représentent près de 300 000 tonnes de déchets annuel et devront faire de mesure spécifique pour être les récupéré et des les recycler.

Pour le bâtiment et les déchets du tabac, la mise en place des filières REP a été décalé.

La reprise en magasin est étendue à de nouveaux déchets spécifiques

Les meubles usagés, les produits dangereux vides ou pleins (peintures, colles et produits nettoyage avec des substances à risques), les cartouches de gaz combustibles peuvent à présent être ramené en magasin.

Des blisters en fibre de cellulose pour les journaux et magazines

Ils ont déjà fait leur apparition dans vos boites aux lettres, ces emballages en papier transparent et recyclable remplacent à présent les blisters en plastique.

Les jouets en plastique disparaissent dans les menus pour enfants et seront remplacés par des livres, cartes à collectionner ou figurines en carton.

Quels sont les participants ?

Seul, en couple, en coloc’ ou en famille : tous les foyers ont pu participer dès lors qu’ils appartenaient au territoire de l’agglomération et aux syndicats de collecte suivants : le SEDRE, le Sictom de la région d’Auneau, le Siredom, le Sitomap Pithiviers ou qu’ils soient gérés en direct par la Communauté d’Agglomération de l’Étampois Sud-Essonne pour la seule commune d’Etampes.

Rencontre avec l’un des habitants sélectionné pour le Siredom.

Sensations de FRUSTRATION et d’IMPUISSANCE face à l’ampleur de la tâche ?

Le SIREDOM s’engage dans le déploiement de l’application ACTION DÉCHETS pour offrir à chacun.e la facilité d’agir concrètement pour lutter contre les déchets dans la nature.

ACTION DÉCHETS permet de signaler rapidement l’emplacement précis des déchets et ainsi faciliter leur nettoyage

Téléchargez l’appli ACTION DÉCHETS sur les stores:

Consulter le dossier de présentation

Présentation ACTION DECHETS Siredom

Le Siredom a reconduit son partenariat avec l’éco-organisme Corepile en novembre dernier. Le contrat qui les lie dans le cadre du principe pollueur payeur prévoit, en plus de la collecte et du traitement des piles déposées en déchèterie, un certain nombre de service afin d’améliorer le taux de captation.

En effet, d’après une étude de 2018, seul 45% des piles sont collectées et recyclées au niveau national. Plus grave, 15% se retrouvent dans les ordures ménagères ou la nature, avec les pollutions que cela implique du fait de la présence de nickel, cadmium, mercure, plomb, zinc, lithium, etc.

Une marge de manœuvre importante avant d’attendre un traitement adapté pour l’ensemble des 106 piles détenues en moyenne par chaque ménage français.

Source : Corepile.fr

Une nouvelle signalétique sera installée sur les contenants de piles au début de l’année 2021. 

Les déchèteries seront donc dotées dès le début de l’année 2021 d’une signalétique dédiée sur les contenants de collecte qui permettra aux usagers un tri plus aisé. Des opérations de sensibilisations seront menées dans le courant de la nouvelle année.

En espérant que l’année 2021 verra l’usage des piles rechargeables se développer. Une étude de 2007 estimaient qu’elles généraient 30 fois moins d’impact sur la pollution de l’air, 12 fois moins sur la pollution de l’eau, et demandent jusqu’à 23 fois moins de ressources non renouvelables que les piles jetables.

L’enseigne Ikea a même décidés de cesser les ventes de piles jetables dans le courant de l’année 2021 pour leurs préférer leurs cousines rechargeables.