"Mon dévouement pour l’écologie est directement lié à mon mandat de premier vice-président du SIREDOM"


Vous êtes 1er Vice-Président du SIREDOM et Maire d’une commune rurale du Sud Essonne. Comment alliez vous ces deux composantes dans la mise en oeuvre des politiques du SIREDOM ?

ecosite
Ce qui est intéressant, c’est de pouvoir conjuguer ma fonction de Maire de Pussay avec mon poste de premier vice-président du SIREDOM. Le fait d’allier ces deux postes, dans deux collectivités profondément différentes l’une de l’autre, permet de mieux cerner la gamme des besoins des habitants de notre territoire. Cela me permet également de pouvoir travailler au renforcement des coopérations et collaborations entre nos communes et les différentes strates de gestion locale présentes dans le département de l’Essonne.


Un certain nombre d’investissements ont été réalisés dans le Sud Essonne depuis le début de la mandature 2014 - 2020. Pourriez vous nous en dire un peu plus ?

 

ecosite

En effet, depuis le début de la mandature de 2014-2020, avec le Président Xavier Dugoin, nous avons fait le choix au SIREDOM de veiller aux équilibres entre territoires urbains et territoires ruraux et consacré une part significative de l’effort d’investissement sur le territoire du Sud-Essonne afin de répondre aux besoins des habitants de cette partie rurale du département. Nous avons donc agi au bénéfice de nombreuses communes telles que Saclas, Etampes, Lardy, Brières-les-Scellés, mais aussi plus d’une trentaine de communes désormais équipées d’une plate-forme d’apport volontaire de déchets et prochainement Pussay et le secteur de Noisy-sur-Ecole/Le Vaudoué, où seront implantés des plates-formes de stockage .

 

Le SIREDOM a réalisé sur le périmètre de la CA de l’Etampois d’importants investissements depuis 2015 pour un volume de près de 2 millions d’euros (extensions d’éco-centres, installation de ponts bascules, implantation de plates-formes écologiques d’apport volontaire, création d’ilots de biodiversité dont dépollution de sites, etc.). Nous nous sommes également penchés sur le sujet de la valorisation de déchets en zone rurale ou semi-urbaine grâce à la réalisation de projets de nouveaux éco-centres, à Amponville (Seine-et-Marne), mais aussi à Etrechy et Saint-Germain-lès-Arpajon.


Ces investissements vont se poursuivre dès 2016 avec l’implantation de plates-formes écologiques supplémentaires, la construction d’éco-centres, la création d’un centre de sur-tri à l’éco-site Sud Essonne à Etampes qui sera créateur de quinze emplois dans un premier temps, puis à terme de trente emplois.


Vous êtes très attaché à la question de l’environnement. Quelles ont été vos actions en ce domaine en tant que 1er Vice-Président du SIREDOM ?

 

Mon dévouement pour l’écologie est directement lié à mon mandat de premier vice-président du SIREDOM. Ainsi, avec M. le Président du SIREDOM, nous avons investi dans l’installation de bornes d’apport volontaires. Ces bornes, permettent d’intensifier la revalorisation des produits à partir d’une démarche éco-citoyenne volontaire. J’ai souhaité participer activement à ce type de démarche écologique afin de solliciter les citoyens mais également les éco-organismes régionaux.