"Le Siredom, à la pointe des innovations dans le domaine environnemental et écologique"


Votre conseil municipal a récemment proclamé votre territoire à enjeux majeurs (TEM) sur le plan environnemental. Quel est l’intérêt de cette proclamation pour votre commune ? Comment le SIREDOM vous accompagne-t-il dans votre démarche ?

Le conseil municipal a proclamé le territoire à enjeu écologique majeur dans le cadre d’une démarche d’aménagement globale. Notre commune, qui se situe au confluent de deux rivières, compte sur son territoire plusieurs sites dits orphelins, pollués, des lieux d’insalubrité, des friches et dispose d’un patrimoine boisé communal nécessitant un important effort d’entretien et de régénération. Tous ces éléments nécessitent un intérêt accru de la part de l’ensemble des pouvoirs publics ainsi qu’une prise de conscience forte de leur part au regard des nombreux enjeux environnementaux qui sont les nôtres. En cela, Itteville constitue bien un territoire à enjeu écologique majeur. 

 

Madame la Ministre de l’Ecologie, Ségolène ROYAL, vient de vous écrire s’agissant du site industriel du Rodanet. Pourriez-vous nous en dire plus ? ! 

slogan

Madame la Ministre m’a effectivement contacté concernant la gravité de la situation constatée sur le site orphelin du Rodanet, lequel contient dans son sous-sol plus de cinq cents tonnes de produits toxiques tels que des dérivés pétroliers, du PCB, etc., qui exposent notre territoire communal et notamment la rivière Essonne et nos marais. Cette situation à haut risque s’est illustrée durant la période des crues en Ile-de-France, durant laquelle l’inquiétude des élus et de la population était grande. Madame ROYAL m’a annoncé que l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) engagerait une première tranche de travaux de décontamination du site Rodanet dès les mois qui viennent. Ce site orphelin, qui est à l’abandon depuis 1992, va enfin être dépollué et cette mesure prise est plus que nécessaire. Je m’en réjouis. 

 

En tant que délégué titulaire du SIREDOM, comment entendez vous agir pour soutenir les communes rurales dans leur développement et dans leurs actions quotidiennes en matière de préservation de l’environnement ? Vous avez décidé de vous impliquer personnellement dans cette démarche. Pourquoi cet engagement ? 

J’ai toujours considéré la prévention des atteintes à l’environnement comme un devoir de citoyenneté. Ma fonction de délégué titulaire au SIREDOM est dans la lignée de ma vocation d’élu local attaché à la protection environnementale. Les compétences dont est doté le SIREDOM s’y prêtent. Dans le cadre des actions de préservation environnementale, je compte avec mes collègues mettre à profit l’ensemble des politiques mises en place par le SIREDOM pour faire bénéficier les communes rurales d’actions réparatrices ou préventives. J’en veux pour exemples la résorption des dépôts sauvages ou la production de biomasse grâce à un entretien amélioré des parcelles boisées communales non entretenues. Je lance aussi l’idée d’instaurer une fonction de « vigie écologique » ciblant les territoires et zones écologiques délaissées justifiant une surveillance et une veille accrues. Dans le domaine énergétique, la production d’énergie renouvelable que le SIREDOM a désormais vocation à assurer peut prendre diverses formes telles que l’implantation d’ hydroliennes dans le cours de nos rivières ou encore l’implantation d’équipements de micro-cogénération au bénéfice des communes rurales, qui ont soutenu au sein du comité syndical du SIREDOM les projets de production de chaleur pour l’agglomération urbaine d’Evry à l’unanimité mais qui ont droit, eux aussi, à bénéficier de l’ingénierie et du savoir-faire du SIREDOM pour produire une énergie propre et peu chère sur leurs territoires !