Le SIREDOM, en quelques mots !


 

carte du siredom

Le SIREDOM agit sur son territoire pour garantir aux administrés des collectivités territoriales et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) adhérents la mise en œuvre de politiques publiques dans les domaines des déchets, de l’énergie, de l’environnement et du développement durable.

 

Syndicat de traitement des déchets depuis l’origine, en 1993, le SIREDOM a su prendre le virage de la modernité et des évolutions technologiques par l’élargissement de ses domaines d’intervention en se dotant des compétences : énergie, environnement et développement durable à l’heure de la loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

 

Le SIREDOM regroupe 130 communes (et près de 150 communes d’ici le 31 décembre 2016) réparties en Essonne et Seine-et-Marne ; soit 60% de la population du département essonnien constitué de 1 245 340 habitants sur un territoire de 1 101 km2. Le syndicat a été conçu et s’est structuré dans un souci de mettre sa capacité d’ingénierie au service de ses membres adhérents ; et plus particulièrement des communes rurales nombreuses sur notre territoire.

 

Le SIREDOM constitue de ce fait un acteur incontournable dans le schéma de coopération intercommunale institué par la loi n°2010-1563 du 16 décembre 2010 portant réforme des collectivités territoriales. En effet, son périmètre géographique constitue un ensemble de territoires pertinents et appréhendés à partir de bassins de vie. Le SIREDOM répond aux exigences de rationalisation des structures en raison du nombre de communes qui le compose, de son périmètre géographique, des compétences qui lui sont dévolues et de l’exigence de rationalisation de la dépense publique.

 

Le SIREDOM agit sur un territoire disposant de nombreux atouts dont la densité de son tissu économique, son dynamisme démographique, la concentration d’activités universitaires et technologiques de 1er plan, des infrastructures denses (ferroviaire, réseau autoroutier et routier ainsi que d’une voie navigable d’envergure que constitue la Seine) ainsi que d’un patrimoine et de paysages remarquables.

 

Le SIREDOM entend dans le cadre de la mise en œuvre de ses politiques publiques « faire émerger et déployer des pratiques vertueuses,

image incinération

notamment en matière d’économie de la fonctionnalité, de réemploi des produits et de préparation à la réutilisation des déchets et de production de biens et services incorporant des matières issues du recyclage ».

 

Le syndicat entend ainsi s’inscrire dans l’objectif suivant : « la France se donne pour objectif de dépasser le modèle économique linéaire consistant à produire, consommer, jeter en assurant une transition vers un modèle d’économie circulaire fondé sur le développement d’un système de production et d’échanges prenant en compte, dès leur conception, la durabilité et le recyclage des produits ou de leurs composants de sorte qu’ils puissent être réutilisés ou redevenir des matières premières nouvelles, afin de réduire la consommation des ressources et d’améliorer l’efficacité de leur utilisation ».

 

Le SIREDOM agrège autour de lui le plus grand nombre d’acteurs publics dans la mise en œuvre de ses politiques publiques au cœur desquelles la dynamique du tissu économique local et la préservation du patrimoine naturel remarquable constituent des éléments indispensables pour la préservation de l’identité et les particularités du territoire que constitue l’Essonne.