Interview de Philippe Rottembourg, délégué titulaire du SIREDOM pour la CCVE


“Objectif : l’amélioration de la qualité du tri”

 

Philippe RottembourgSIREDOM : Vous êtes en charge d’un mandat spécial portant sur l’analyse des flux traités. Quelles ont été vos principales actions au titre de ce mandat spécial au cours de l’année 2015 ?

Philippe Rottembourg : Je devais me pencher sur les bases de données existantes du SIREDOM afin de proposer des indicateurs de suivi de la qualité des collectes. Il y a deux bases de données principales gérées par le SIREDOM : l’une concerne les collectes proprement dites et les tonnages de l’ensemble des flux de déchets : ordures ménagères, déchets vert, emballages etc. par communes ou collectivité.

Une autre base de données concerne plus spécifiquement la qualité du tri des emballages et permet de calculer les retours devant être récupérées auprès d’Eco-emballages et d’Ecofolio. J’ai commencé à analyser ces bases de données. J’ai présenté au cours du bureau du SIREDOM(1) du 4 novembre 2015 un premier tableau de bord général. Il est destiné à montrer aux collectivités et EPCI(2) les évolutions trimestre par trimestre de la qualité du tri en utilisant comme critère commun les poids collectés par habitants pour les principaux emballages. Cela permettra aux collectivités de se comparer entre elles et de montrer les progrès par rapport à une date de référence, d’un trimestre ou d’une année sur l’autre et de fournir des bases de comparaison, en montrant par exemple les collectivités les plus performantes d’un point de vu qualitatif. Il s’agit de montrer comment les choses se passent.

Il y a aura un deuxième tableau de bord donnant des indications beaucoup plus fines, pour prendre des décisions en terme de communication, pour sensibiliser les populations. Ce sont donc deux niveaux d’informations, du global au particulier. Je continue à travailler sur cela.

 

SIREDOM : Quel a été l’apport de cette analyse, réalisée en lien avec le service Exploitation, pour le SIREDOM ?

Philippe Rottembourg : Le premier aspect concerne les grosses différences de qualité du tri, et de matériaux récupérés suivant que les communes soient composées d’immeubles ou de maison individuel, qu’elles se trouvent dans le nord ou le sud du syndicat. Cela peut être dans un rapport de 2 à 3. Et donc aussi en terme de reversement des aides des Eco-organismes. Donc il sera bon à chacune des collectivités de réfléchir au pourquoi de ces différences. Production de verre, de brique alimentaire, d’aluminium, d’acier etc. Pour ensuite pouvoir affiner la communication. C’est une deuxième étape quand les outils seront au point et qu’ils commenceront à circuler, il sera temps de se pencher sur les messages. Avec pour objectif l’amélioration de la qualité du tri.

Le second aspect concerne l’aide des services du SIREDOM dans l’extraction des données pour établir ces comparatifs. Je me suis rendu compte en faisant ce travail de la difficulté à laquelle était confrontées le service exploitation des Ecosites du SIREDOM pour monter les différents indicateurs. Je me suis proposé d’aider ces services à automatiser l’extraction des données utiles pour monter les tableaux de bords. Là où il faut plusieurs jours pour faire ces extractions, j’espère que cela puisse être fait pratiquement automatiquement. Ce qui permettra de fournir ces indicateurs plus systématiquement et plus régulièrement.

 

SIREDOM : Comment percevez vous vos actions au sein du SIREDOM en tant que délégué titulaire au delà de votre mandat spécial ?

Philippe Rottembourg : Cela fait 17 ans que je suis délégué au SIREDOM. J’ai présidé la commission de consultation des services publics locaux et je participe à plusieurs commissions. J’espère que mon expérience et ma disponibilité sont utiles au Siredom et à ma communauté de commune. Il m’arrive aussi d’écrire des articles également dans notre journal local, ou j’ai notamment beaucoup communiqué lors du passage à la redevance d'enlèvement des ordures ménagères (REOM) à la Communauté de Commune du Val d’Essonne.

 

SIREDOM : Vous êtes membre du comité de pilotage « inventaire des biens » dans le cadre de la préparation du renouvellement de la délégation de service public du CITD de Vert-le-Grand. Quel est l’intérêt de cet inventaire pour le SIREDOM ?

Philippe Rottembourg : Le Bail emphytéotique (3) s’achève en 2018. Nous allons devoir consulter à nouveau en vu d’une délégation de service publique et afin que chacun des candidats ait les même informations que Semardel, l’exploitant actuel, nous devons être précis sur les équipements qu’ils devront gérer, entretenir, renouveler etc.

 

(1) Le Bureau est composé du Président, des Vice-Présidents élus parmi les membres du Comité Syndical et de Présidents délégués. Cette instance prépare les délibérations du Comité et a le pouvoir de prendre toute décision ne remettant pas en cause le budget adopté par le Comité. Il peut recevoir délégation d’une partie des attributions du Comité.

(2) Etablissement public de Coopération intercommunales tel que la Communauté de communes, ou communauté d’agglomération.

(3) Un bail emphytéotique administratif (BEA) est un instrument juridique permettant à une collectivité territoriale propriétaire d’un bien immobilier de le louer à un tiers qui pourra construire un ouvrage sur le domaine public et ensuite le louer à la collectivité propriétaire du terrain. Le SIREDOM est lié à Semardel depuis 1993 dans le cadre de la construction du Centre Intégré de Vert le Grand.