Le Sud Francilien, territoire d’innovation pour l’économie circulaire


Le Sud Francilien, territoire d’innovation pour l’économie circulaire

 

Ecosites de Vert-le-Grand et Brières-les-Scellés : un potentiel fort de développement d’éco-activités

 

L’écosite de Vert-le-Grand, situé aux portes de l’agglomération d’Evry Centre Essonne et ouvert sur le Sud Essonne,  accueille, sur plusieurs centaines d’hectares, un ensemble d’éco-activités génératrices de près de 600 emplois dans les métiers de l’environnement.

 

CITD vert le grandCe site unique en France est né du partenariat noué il y a 30 ans entre le 2ème syndicat intercommunal français de traitement de déchets et de production d’énergie, le SIREDOM (750 000 usagers desservis sur un territoire de 130 communes et 1100 km2) et une société d’économie mixte locale, la SEMARDEL.

 

L’écosite de Vert-le-Grand accueille des activités industrielles de production d’électricité à partir de l’incinération des déchets reçus par le SIREDOM (220 000 tonnes/an permettant la production de 16 mégawatts/an d’électricité), de production de biogaz à partir de l’enfouissement de déchets non valorisables, de recyclage de déchets (notamment par la production de plus de 60 000 tonnes/an de Combustible Solide de Récupération et de granulats issus de bois-déchets, ainsi que par la production de 30 000 tonnes/an de compost).

 

Ainsi, grâce à ces activités, une partie significative du gisement de déchets produits sur le territoire du SIREDOM, en Essonne et en Seine-et-Marne, est valorisé en vue d’un réemploi de cette ressource à l’échelle des 130 communes-membres. L’action conjointe de l’établissement public de coopération intercommunale qu’est le SIREDOM et d’un opérateur économique local, la SEMARDEL, s’inscrit dans le cadre du développement d’une économie circulaire et des principes du développement durable.

 

Ouvert à la recherche appliquée et à l’innovation technologique, l’écosite de Vert-le-Grand, est susceptible, dans les années à venir, de développer d’autres éco-activités, notamment centrées sur la production de chaleur destinée à alimenter des réseaux urbains de chauffage et de serres agricoles, le traitement des terres polluées, etc.

 

Enfin, l’écosite de Vert-le-Grand devient également, dès 2015, un lieu privilégié d’insertion par l’économique grâce au lancement d’un programme de chantiers d’insertion ouvert à un public de jeunes en difficulté d’insertion sociale et professionnelle, de même nature que celui mis en place en 2014 par le SIREDOM (chantiers BRISFER), permettant à plusieurs centaines de jeunes chaque année d’acquérir une formation et une première expérience professionnelle dans les métiers du développement durable.

 

Le SIREDOM, au-delà de ce pôle d’activités, favorise d’autres projets visant à créer, dans les territoires du Sud Francilien, d’autres pôles d’activités générateurs de ressources issues des déchets et d’emploi : ainsi, l’écosite Sud Essonne, exploité par le SIREDOM lui-même à Brières-les-Scellés, à proximité d’Etampes, fait-il l’objet actuellement d’études relatives à sa restructuration et son redéploiement autour d’activités liées au tir des déchets, qui devraient permettre la création de nouveaux emplois dans les métiers du recyclage. Il promeut également, à travers l’implantation de près de 200 plates-formes écologiques d’apport volontaire, le développement de l’apport volontaire, en vue de favoriser l’accroissement des tonnages de déchets destinés à la valorisation. 

 

Les territoires d’Île-de-France situés aux portes du Grand Paris ne doivent pas être les grands oubliés de la réforme territoriale en cours. Le Sud Francilien ne doit pas être conçu comme l’exutoire du Grand Paris mais bien au contraire devenir une chance pour l’Île-de-France à horizon 2025, grâce à l’accueil sur son territoire d’activités choisies en cohérence avec les ressources qu’il offre, respectueuses d’un développement durable de ses villes-centre, bourgs et villages.  Ceux-ci structurent en effet cette partie de l’Île-de-France qui ne saurait être ravalée au rang de variable d’ajustement des projets du Grand Paris, mais, bien au contraire, doit faire l’objet d’une stratégie globale de développement, respectueuse de ses paysages, de ses équilibres démographiques et économiques, ainsi que de son identité propre.

 

Les écosites de Vert-le-Grand et de Brières-les-Scellés constituent des exemples parmi d’autres du potentiel qu’offre le Sud Île-de-France à cet égard dans le domaine des éco-activités et de l’économie circulaire et que le SIREDOM entend valoriser.

 

Xavier DUGOIN

Président du SIREDOM