Approbation du budget primitif 2012
Par Benjamin Laborie, Responsable Financier

Le SIREDOM a construit un budget prévisionnel pour 2012 qui maintient, voire diminue à tonnage constant, le coût des contributions dans l'intérêt de ses adhérents et usagers, tout en préservant des marges de manœuvre pour conduire à bien ses projets.

nozay

Le 29 mars 2012, le SIREDOM a présenté  le Débat Orientation Budgétaire pour l'année 2012, ainsi que ses nouveaux tarifs de traitement, en hausse de seulement 1,09%. A tonnage constant et malgré des perspectives économiques 2012 incertaines, le syndicat réussit à contenir l’évolution de ses contributions, cette stabilisation s'expliquant par :

• un bilan excédentaire 2011 qui, comme en 2009 et 2010, a permis de ne pas avoir recours à l’emprunt pour financer par exemple la déchèterie de Nozay ou investir dans l’Ecosite Sud Essonne,

• des dépenses de fonctionnement en augmentation en regard des actualisations de marchés en cours (de l’ordre de +5% pour le traitement et proche de 10% pour le transport) et de la forte croissance des apports en déchèteries,

• une rigueur dans le suivi de l’exploitation des déchèteries comme du CITD et de la commande publique,

• des recettes plus importantes par les ventes de matières premières recyclables en forte hausse.

Ces tarifs 2012 incluent l’évolution de la TGAP mais n'intègrent pas les nouvelles données relevant le taux de TVA à 7%. En effet, la facture du traitement est établie en hors taxes par le SIREDOM. Ils s'attachent à pénaliser l'enfouissement de produits sans tri préalable mais aussi à favoriser l'apport volontaire au sein du réseau de déchèteries ou des points dédiés.

poubEn 2012, les prévisions du programme d’investissement sont les suivantes :

• utiliser 1,1 million d'euros sur l'excédent de 2012 pour atténuer les augmentations de dépenses de 2012 et de la TGAP 2012 et stabiliser comme depuis 4 ans les contributions,

• intégrer dès le budget primitif des recettes précédemment comprises dans le budget supplémentaire (intéressement BEA, pénalisation DCST non triés…),

• dégager les moyens pour développer le réseau déchèteries par de nouvelles unités ou par des mises à niveau d'anciens équipements,

• financer une politique de prévention en soutien des projets de recycleries avec un nouveau circuit économique pour des déchets récupérés,

• soutenir une politique de communication renforçant l'image du SIREDOM ainsi que la proximité avec les adhérents et les usagers.

Ce budget a été approuvé par le Comité Syndical samedi 24 mars 2012.